Parcoalpimarittime.it
« Torna versione grafica

Un monde d'espèces à découvrir

Les invertébrés

Un exemplaire de Vesubia jugorum (F. Tomasinelli)

Même si la majorité de l'attention est réservée aux espèces plus grosses et actives, tels les mammifères ou les oiseaux, en réalité la Terre est le monde des invertébrés, parce que les espèces présentes sont innombrables, mais aussi parce-que leur quantité en termes d'individus est incalculable. Leur rôle écologique est fondamental dans tous les habitats terrestres, à tel point que, sans les invertébrés, la vie sur notre planète ne serait pas ainsi que nous la connaissons.

La faune invertébrée du Parco Alpi Marittime, évidemment, n'échappe pas à ces règles. La sauvegarde de la biodiversité étant désormais reconnue comme une stratégie indispensable pour faire face aux changements climatiques en cours, les deux Parcs du Mercantour et des Alpi Marittime ont décidé d'affronter un défi important : recenser toutes les espèces biologiques présentes sur leurs territoires, à travers l'implication de nombreux scientifiques et groupes de recherche européens, coordonnés par l'institut EDIT. Les premiers résultats peuvent déjà être consultés sur le portail marittimemercantour.eu. Les recherches effectuées ont permis de recenser plus de 1353 espèces d'invertébrés, sans compter toutes celles qui avaient déjà été recensées par des études précédentes.

La classe des Insectes est parmi les plus représentatives du monde animal, bien que souvent méconnue. Dans ce domaine, pour le Parc il n'y a des connaissances approfondies que pour quelques groupes fauniques, tels les Lépidoptères, tandis que des études partielles ont été menées sur les Hyménoptères, notamment les fourmis, les Coléoptères (Carabidés, Cérambycidés, et Scarabéidés) ou les insectes aquatiques (Plécoptères, Éphémères, Diptères, Trichoptères).

La variété des espèces présentes confirme une fois de plus l'importance de cette aire comme site à haute biodiversité : la faible mobilité de nombreuses espèces, la présence de plusieurs micro-habitats, la compénétration entre climat continental et méditerranéen font en sorte que chaque nouvelle recherche porte à la découverte d'espèces jamais décrites ou d'endémismes restreints.

Juste pour fournir quelques chiffres, les espèces de Lépidoptères identifiées dans l'aire sont plus de 1000, dont certaines très rares, comme les grandes Papilio alexanor et Parnassius phoebus, le rare Callimorpha quadripunctaria et le petit papillon Eudarcia palanfreella, décrit pour la première fois en 2001. On pourrait continuer presque à l'infini.

Les présences de coléoptères rares, tels le Carabus solieri, espèce indicatrice d'une assez bonne complexité des habitats forestiers où elle vit, ou le Haptoderus nicaensis, espèce très intéressante puisque très localisée, sont à remarquer.

Vous serez surpris de découvrir que dans ces vallées aussi vit une fourmi esclavagiste, Polyergus rufescens, qui pousse une autre espèce à travailler pour la colonie dominante. Parmi les autres Arthropodes, il faut citer un représentant du groupe des araignées loup, c'est à dire des araignées terricoles coureuses : Vesubia jugorum est un endémisme restreint aux Alpes sud-occidentales, où il habite les rocailles du massif cristallin.


powered by Frequenze Software
Ente di gestione Aree protette delle Alpi Marittime