Parcoalpimarittime.it
« Torna versione grafica

Plus de dix mille années de "Marittime"

Fragments d'histoire

Un habitant observe le Refuge Genova : les montagnards découvrent l'alpinisme! (archive PNAM)

Les Alpes Maritimes étaient déjà fréquentées dans la préhistoire. C'est ce que nous racontent les incisions rupestres de la Vallée des Merveilles, les grottes d'Aisone, qui gardent les traces d'un établissement Néolithique, et les découvertes de la voisine Vallée Tanaro, qui nous parlent des bergers nomades qui vécurent dans ces zones il y a 15 mille ans. À partir de cette époque, ces montagnes de passage entre la côte et la plaine ont été traversées par d'innombrables bergers, marchands, soldats, pèlerins...

Chacun d'entre eux a laissé derrière soi des traces : ce sont des alpages, ce sont des anciennes routes du sel, ce sont des fortifications et des sanctuaires serrés entre les sommets des montagnes.
Cette section du site révise en bref ces phases de la préhistoire et de l'histoire ayant laissé sur le territoire du Parc des empreintes si profondes qu'on peut les distinguer encore aujourd'hui, après des siècles ou même des millénaires. Il s'agit de grottes qui gardent les restes des ours des cavernes, d'établissements du Vème siècle a. J.-C. ou de sépultures de l'Âge du Bronze, mais aussi de routes pavées en haute montagne, de casernes et de pavillons de chasse destinés à héberger rien de moins que les rois d'Italie...

Dans la première moitié du XIXème siècle, en effet, les rois et les reines de la maison de Savoie arrivent dans la Vallée Gesso. Frappés par la beauté sauvage des lieux et par l'abondance de gibier, ils décident de rester. C'est ainsi que, tout à coup, l'une des régions les plus pauvres de l'arc alpin occidental devient l'une des résidences préférées des "rois chasseurs" jusqu'à la fin de la Seconde guerre mondiale.
Entre 1943 et 1945, nombre des habitants de ces montagnes participent à la guerre de Libération : c'est justement à Madonna del Colletto, près de Valdieri que les premiers partisans du Piémont se réunissent.

Le dernier événement qui a marqué l'histoire et le paysage du futur Parco delle Alpi Marittime a été la construction des plans d'eau artificiels de la Piastra et du Chiotas pour la production d'énergie hydroélectrique. Les chantiers d'Enel ont changé le visage de la Vallée Gesso, mais ils ont aussi offert des emplois aux jeunes de la vallée, en endiguant en partie le dépeuplement massif des années 60 et 70.

Puis, le Parc et le tourisme alpin tel que nous le connaissons aujourd'hui sont arrivés, mais c'est de l'histoire connue...

La préhistoire dans les Marittime

Les premiers habitants

Les premiers à s'aventurer dans ces vallées furent les bergers nomades qui les ont remontées à la fin de la dernière glaciation, pour chercher prés et pâturages.

Les rois et les reines dans la Vallée Gesso

Un siècle avec la Maison de Savoie

Le coup de foudre entre la Maison de Savoie et les Alpes Marittime jaillit le 29 août 1855, lors d'une visite à Entracque des princes Victor-Emmanuel et Ferdinand, duc de Gênes.

Le Marittime fortifiées

Des routes et des fortifications militaires

Des armées de tous les Pays ont parcouru les tracés de ces montagnes et en ont bâtis de nouveaux, en nous laissant postes de garde, forteresses, tranchées, chemins muletiers...

L'exploration des Alpes du Sud par les alpinistes

Les pionniers des Marittime

Probablement puisque décentrées et n'ayant pas de sommets atteignant les 4000 m, les alpinistes découvrirent les Marittime plus tard que d'autres zones de l'arc alpin.

Les installations hydroélectriques de la haute Vallée Gesso

Les barrages et la centrale

Vers la moitié des années Soixante, pour exploiter la richesse en eau de cette vallée, Enel a créé les plans d'eau qui alimentent la centrale en caverne d'Entracque.


powered by Frequenze Software
Ente di gestione Aree protette delle Alpi Marittime