Parcoalpimarittime.it
« Torna versione grafica

Construire avec peu

L'architecture traditionnelle

Un vieux toit en paille de seigle dans le hameau Esterate, Entracque (M. Contarino/PNAM)

À ceux qui s’arrêtent pour l'écouter, l'architecture traditionnelle raconte la longue histoire des gens de montagne et des relations qu'ils ont su tisser avec l'environnement alpin. Une histoire paysanne qui s'est brusquement interrompue après la Seconde guerre mondiale, en laissant derrière soi des tas de pierres et de souvenirs...

En se promenant sur les sentiers du Parc, il arrive souvent de rencontrer des maisons et des bourgades entières - quelques-unes restructurées, d'autres en ruine - où il est encore possible d'apercevoir, sous l'enduit ou au-delà des écroulements, la physionomie de l'architecture d'antan. Comprendre quoi, comment on l'a construite et pourquoi signifie beaucoup apprendre des anciens constructeurs et de leur monde.

Jusqu'à la moitié du XXe siècle, dans les Marittime on construisait, ainsi que partout sur les Alpes, avec les matériaux qu'on pouvait trouver dans les alentours et en faisant très attention à toutes ces astuces permettant d'exploiter au maximum la lumière et la chaleur du soleil, en réduisant en même temps au minimum la dispersion de la chaleur de l'intérieur. Les habitations hébergeaient hommes et animaux : elles étaient en même temps des maisons, des étables et des entrepôts, des celliers et des ateliers de transformation des matières premières. Mais, si ça vaut en général pour toutes les terres hautes, ce qui caractérise le territoire du Parco delle Alpi Marittime, avec très peu d'autres sites au Piémont, est l'architecture à toits en paille de seigle...


powered by Frequenze Software
Ente di gestione Aree protette delle Alpi Marittime