Parcoalpimarittime.it
« Torna versione grafica

Biodiversité et beauté

Flore

Dans un pays comme l'Italie, qui dépasse par nombre d'espèces la flore de toute autre nation européenne, la province de Cuneo est l'un des territoires les plus riches en biodiversité végétale. La contribution la plus nette à ce grand patrimoine floristique est garantie par les Alpes Maritimes. Si l'on considère l'arc alpin dans son ensemble, il n'y a que les Alpes Juliennes, à l'extrémité opposée, pour soutenir la comparaison. Notre secteur, notamment, a été défini comme "centre principal d’endémisme", grâce à la présence de nombreuses espèces végétales ne poussant que dans cette région.

Les raisons de cette multiplicité sont nombreuses.
En premier lieu, l'extrême ramification sud-occidentale des Alpes a été un point de rencontre pour les espèces les plus disparates, ce qui explique la contiguïté actuelle entre essences alpines, subalpines, des Apennins, de la Méditerranée et de l'Europe Centrale.
Un autre rôle fondamental en faveur de la biodiversité a été joué par l' emplacement géographique des Alpes Maritimes, en position périphérique par rapport aux glaciations du quaternaire qui, ailleurs, ont effacé toute trace des évènements précédents. Au cours des glaciations, les sommets de ces montagnes si proches de la mer sont restés libres des glaces, en devenant ainsi des refuges providentiels pour un grand nombre de végétaux dont aujourd'hui il n'y aurait plus de trace. Dans cette fonction de "lieu de stockage" un rôle important a été joué par l'abondance d'habitats apparemment hostiles, tels les rochers et les éboulis qui, étant des agents très sélectifs, ont offert un sol indiqué pour des espèces que, dans un contexte plus "normal", des végétaux plus agressifs auraient écrasés.\\ Et il faut encore ajouter l'effet produit par la présence contemporaine, parfois dans l'espace de quelques centaines de mètres, de substrats calcicoles et silicicoles, pouvant garantir des conditions favorables pour le développement des espèces botaniques inséparablement liées à l'un ou à l'autre de ces types de substrat.
Enfin, la morphologie tourmentée du territoire a eu bon jeu. L'alternance continue de crêtes, vallées grandes et petites et ravins, en effet, a créé une infinité de microclimats, dont l'influence a permis l'affirmation et la diffusion des différentes espèces. C'est ainsi que le Parco delle Alpi Marittime réfléchit fidèlement la corrélation entre richesse de l'habitat physique et variété du peuplement biologique. A l'intérieur de ses frontières, les particularités dont ci-dessus, sur le plan numérique, se traduisent en un contingent formé par environ deux mille espèces de plantes supérieures - qui augmentent de cinq cents unités si l'on considère aussi les champignons, les hépatiques, les mousses et les fougères. Ce qui correspond à environ un quart de toute la flore italienne.

Vous pouvez rencontrer les plantes du Parc le long des sentiers, ou bien dans le Jardin botanique Valderia à Terme di Valdieri. Ce parcours de visite héberge plus de 500 espèces végétales, distribuées en quatorze habitats représentatifs des écosystèmes des Alpes Maritimes.


powered by Frequenze Software
Ente di gestione Aree protette delle Alpi Marittime